L’illustration interdite: Sonia bibi

En consultant mon flux Twitter aujourd’hui je tombe sur un aperçu d’une illustration d’un article publié par The Guardian. La photo d’une jeune femme brûlée, assise sur le lit d’hôpital, les bras tendus en sparadrap et le torse en pansements tachêtés de sang, encadrée par le titre ‘Pakistani woman set on fire by jilted suitor’ et une bribe de l’article, m’interpellent immédiatement.

Intriguée et perplexée par l’actualité et aussi par le choix éditorial de The Guardian d’illustrer l’annonce de sa mort par une photographie prise le 23 octobre, 2015 (crédits AFP/Getty Images), je mène une recherche dans les journaux en ligne pakistanais.

Le résultat d’une recherche par mot-clé “Sonia Bibi” dans Google News amène à deux articles publiés dans la version anglaise de Dawn, un des journaux le plus lu au Pakistan et par la diaspora pakistanaise. Les deux articles  “Woman ‘set on fire for refusing mariage proposal’, Multan, du 23 octobre et “Multan woman ‘set on fire for refusing mariage proposal’, publié le 24 octobre, sont probablement les seuls de la presse pakistanaise à évoquer cette tragédie mais sans la publication la photo de Sonia.

Aujourd’hui, alors que la presse internationale (anglo-saxonne et française) annonce le décès de Sonia Bibi par sa photo prise à l’hôpital le 23 octobre, la presse pakistanaise n’en fait aucun signalement. Comme la plupart des articles, relayant cette information le soulignent déjà, depuis 2008 plus de 3000 pakistanaises, musulmannes et chrétiennes, sont victimes des attaques violentes. Aspergées de pétrole ou de l’acide, ces violences et leurs victimes sont rarement publiées et montrées dans la presse locale.

L’absence de l’annonce du décès et de l’image de la jeune victime, appartenant à la minorité religieuse chrétienne, dans la presse pakistanaise atteste une politique éditoriale de dissimulation de cette violence.

Dans les flux d’actualités personnels que l’on constitue sur les réseaux sociaux, si l’aperçu d’une illustration d’un article de presse aide à creuser l’actualité, combien sa publication par la presse participerait à éveiller les consciences pour se mobiliser contre ces injustices.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *