#porteouverte: la recherche des symboles de solidarité

Je note ici ma prise de contact, très aléatoire, sur les médias sociaux avec la triste nouvelle des attentats de Paris.

Cette nuit du 13 novembre 2015 se caractérise par la confusion, l’effroi et l’émoi. Des messages d’amis et de la famille élognée sur WhatsApp, Viber et Messenger me réveillent et m’alertent sur un danger que je découvre en cliquant une publication sur Facebook dans laquelle je suis taguée parmi d’autres amis parisiens.

Paris Friends, capture d'écran, Facebook, 14/11/15

Paris Friends, capture d’écran, Facebook, 14/11/15

Le lien de l’article du The Guardian “Breaking news” Shootings and explosions in Paris,  me lance sur une série d’actions simultanés: appels pour coordonner une séance de travail, vérification de la sûreté des amis parisiens, le suivi des fils d’actualités Twitter et Facebook, les appels des amis bloqués dans des bars à Bastille/République.

A 00:30 heure les hashtags: #porteouverte et #fusillade apparaissent en tête de l’alogorithme Twitter. Pour un accès rapide aux informations ma recherche par “Photos” livre un mosaïque d’informations visuelles. Malgré la simultanéité de l’image1)Le caractéristique  synthétique de l’image, qui présente un nombre signifiant d’informations dans un même espace, Séminaire Culture Visuelle, André Gunthert, 12/11/15l’absence des légendes oblige une consultation en mode diaporama. A fin de me renseigner le plus vite possible le suivi de l’activité de mon réseau Facebook (parisien et australasie) me renseigne sur le drame à travers la publication  d’articles de presse et les mises à jour de leurs photos de profil.

#porteouverte. Capture d'écran des réultats en photos sur Twitter français. 3hrs16.

#porteouverte. Capture d’écran recadrée des résultats en photos sur le Twitter français. Fait à 3hrs16, 14/11/15

1er constat:

Les images de soutien aux victimes circulent avec les photos de presse. Intéressée par les mécansimes de solidarité par images sur les médias sociaux je focalise mon attention uniqement sur ce contenu visuel. Parmi ces images de soutien, les premières à circuler entre Twitter et sur les profils Facebook, sont celles qui reprennent le code graphique du slogan “Je suis Charlie” (Joachim Roncin, 2014).

  1. Charlie est remplacé par Paris
  2. En Anglais le slogan “Pray for Paris” est accompagné de la date du drame. La lettre A est remplacée par la tour Eiffel
  3. Le hashtag #PorteOuverte

2eme constat:

Les comptes Instagram de certaines célébrités affichent une illustration représentant un mélange du symbole de paix (Gerald Holtom, 1958) avec la tour Eiffel.

Une recherche approfondie, sans hashtag, dans mon fil Instagram révèle qu’il s’agit d’une illustration publiée par le compte officiel du site vers 01hrs. L’illustration est attribuée au dessinateur français Jean Jullien.

"Peace for Paris", de Jean Julien. Compte Instagram. capture d'écran, 14/11/15

“Peace for Paris”, de Jean Jullien. Compte Instagram. capture d’écran, 14/11/15, fait à 3hrs.

3ème constat:

En plus des symboles de la tour Eiffel et du slogan ‘Je suis Paris’, la figure de la Marianne circule également sur les réseaux. La Marianne, de profil en gros plan, les larmes noirs à l’oeil, sur un fond noir, avec la date du drame. Je constate cette illustration d’abord sur mon fil Facebook et ensuite, en tant que la manchette du site officiel du COP 21.

Illustration par LesCartons. Capture d'écarn du site offciel du COP21

Illustration diffusée anonymement. Capture d’écarn du site offciel du COP21

Comme on peut le constater, l’illustration sur le site COP 21 ne porte aucune marque de son dessinateur. Ce n’est qu’à la suite du visionnage d’une version antérieure sur Twitter, que je découvre son auteur : LesCartons.  Il est possible de suivre les étapes successives de la fabrictaion de ce symbole sur les comptes Instagram et Twitter  de Les Cartons.

On constate le changement progressif d’une Marianne en couleur aux larmes sur un fond noir affichant la date des attentats, à sa version intermédiaire en gros plan et noir et blanc. Et finalement à une version définitive, affichant en gros plan, la Marianne aux larmes.

Le compte LesCartons sur Instagram. Capture d'écran 14/11/15 à 4hrs

Le compte LesCartons sur Instagram. Capture d’écran 14/11/15 à 4hrs

Les Cartons. Twitter 14/11/15

Capture d’écran du compte Twitter LesCartons. 14/11/15

Il est intéressant à noter dans ces trois versions  que le degré d’information visuelle de l’illustration diminue par rapport à l’augmentation de l’information sur les attentats. Sur leur compte Twitter Les Cartons encouragent eux-même un partage annonyme de leur oeuvre comme geste de solidarité avec les Parisiens. A 6h 20, la consultation de mon réseau Facebook me semble indiquer que l’illustration de Jean Jullien et ses appropriations sont retenues quasi unanimement comme la manifestation de solidarité individuelle et collective sur les réseaux Instagram et Facebook.

PEACE FOR PARIS: l’illustration de Jean Jullien  et ses variantes

(MaJ à 12h36, 14/11/15)

 

A lire également l’excellent  travail de Crystal Abdin en anglais : #PorteOuverte, Instagram algorithms and Emergent tropes

References   [ + ]

1. Le caractéristique  synthétique de l’image, qui présente un nombre signifiant d’informations dans un même espace, Séminaire Culture Visuelle, André Gunthert, 12/11/15

One Comment

  1. Pingback: #JeSuisParis : les symboles de solidarité | Lyonel Kaufmann blogue…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *